La dernière des trois grandes perspectives chrétiennes concernant les prises de décision et la volonté de Dieu est celui de la sagesse. Dans cet article, je résume et critique la position de Gary Friesen telle que présentée dans le fameux livre “How Then Should We Choose”.  “Sagesse” (Position #3/3)Avant de présenter son propre modèle, Garry Friesen fait un peu de déconstruction. Il commence par préciser qu’il existe seulement deux sortes de volonté divine dans la Bible : la volonté morale et la volonté souveraine. Selon…

Dans la partie 1 de cette série qui se base sur le livre “How Then Should We Choose : Three Views on God’s Will and Decision Making“, j’ai résumé la perspective “Volonté spécifique” qui est le premier point de vue (sur trois) concernant la façon que Dieu nous guide. Bien que cette guidance soit importante dans nos choix quotidiens, elle l’est d’autant plus lorsque nous faisons face à des décisions ayant de grandes implications comme le mariage, le choix de carrière ou face à d’autres…

Cet article est le premier d’une série de quatre sur le thème de la prise de décision et la volonté de Dieu. Il arrive que les chrétiens soient confrontés à un choix de vie important et qu’ils aspirent à être guidés par Dieu afin de prendre la meilleure décision possible. Dois-je déménager ou non? Accepter cet emploi ou demeurer où je suis? Dans quel programme d’étude me lancer? Quelle université? Devrais-je marier cette personne ou pas? Etc. Dans cette série, je résumerai et critiquerai les…

La Bible n’est pas un code pratique nous donnant explicitement des informations sur le choix d’un conjoint, d’une carrière, l’achat d’une maison ou la construction d’une église. Nous avons tous souhaité à un moment donné que la Bible fut ce genre de livre, mais ce n’est pas le cas parce que Dieu s’intéresse à quelque chose de mieux que de nous faire suivre une liste de choses à faire. Il veut notre transformation. Dieu ne veut pas seulement une obéissance externe à ses commandements. Il…

Il y a une différence importante entre s’excuser et se repentir. Celui qui s’excuse se déresponsabilise en pointant des causes extérieures à lui pour expliquer la faute. Celui qui se repente accepte la responsabilité de sa faute et demande pardon sincèrement. Le roi Saül (1 Samuel 13:11-12) :  “11 Samuel dit : Qu’as-tu fait ? Saül répondit : Lorsque j’ai vu que le peuple se disséminait loin de moi, que tu n’arrivais pas au moment fixé et que les Philistins étaient assemblés à Mikmas, 12 je…

Louer, c’est devenir comme l’objet de notre louange. On peut louer quelqu’un pour un acte de bravour. Cela veut dire que ce qu’il a fait est digne d’être imité, que dans les mêmes circonstances, nous aurions dû faire pareil… Dans la vie chrétienne, la louange est primordiale dans notre rapprochement à Dieu. C’est en admirant et contemplant qui Jésus est et ce qu’il fait que nous serons poussés à l’imiter, devenir comme lui. Si bien que si nous ne voyons pas cette beauté en Dieu,…

En somme, il n’y a que deux types de personnes : ceux qui disent à Dieu : ‘Que ta volonté soit faite’, et ceux auxquels finalement Dieu dit : ‘Que ta volonté soit faite’. Tous ceux qui sont en enfer y sont parce qu’ils l’ont choisi. Sans ce choix personnel, il ne pourrait pas y avoir d’enfer. La joie n’échappera pas à aucune âme qui la désire avec honnêteté et constance. C.S. Lewis (Timothy Keller, La raison est pour Dieu, p.96)

Je lis un deuxième livre de suite en lien avec la culture occidentale. Celui-ci est intitulé L’hypermoderne expliqué aux enfants de Sébastien Charles, un professeur de philosophie de l’université de Sherbrooke. Les liens avec le livre de Charles Taylor sont évidents : En règle générale, le moment postmoderne est celui où rien ni personne ne peut plus légitimement empêcher un individu de construire sa vie comme bon lui semble, ou de s’approprier ses références intellectuelles ou sociales. En contexte postmoderne, tout est une question de choix….

Dans mon dernier post, j’ai affirmé que l’idéal moral qui gouverne notre culture est l’authenticité. D’un côté, dans sa forme accomplie, cette valeur culturelle est une très bonne chose : L’authenticité vient exploiter le maximum du potentiel humain en incitant l’individu à faire des choix plus en accord avec sa personnalité, ses intérêts, ses goûts. L’authenticité devrait nous inciter à être plus responsable. En faisant ces choix sur la base de notre propre volonté, nous sommes forcer de les assumer. Nous devenons le principal garant de…

Les premiers chrétiens suivaient un schéma déterminé dans leur présentation de la Parole de Dieu. (…) Nous ne pensons pas nous tromper de beaucoup en avançant les trois points suivant comme étant les données de base de la parole qu’ils annonçaient : Premièrement, ils prêchaient une personne : leur message était christocentrique. L’accent était mis avant tout sur sa croix et sur sa résurrection, sur sa puissance et sur l’importance décisive de son oeuvre. Deuxièmement, ils proclamaient un don : le don du pardon, le don de…