Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore. Il est mon salut et mon Dieu (Psaume 42,5.11). Si vous connaissez la psychothérapie Internal Family System1Voir Richard C. Schwartz, Introduction to the Internal Family Systems Model, Oak Park, Trailheads, 2001., voici un guide facilitant la mise en pratique des notions. Ce guide est construit dans l’optique d’un problème d’ambivalence en cas de prise de décision, mais il peut facilement être adapté aussi aux comportements indésirables ou autres…

En 1991, le psychothérapeute Richard Schwartz publie un livre qui marquera le domaine de la psychologie. En moins de 150 pages﹣une lecture fascinante !﹣, il décrit un modèle conceptuel psychologique nommé Internal Family System1Richard C. Schwartz, Introduction to the Internal Family Systems Model, Oak Park, Trailheads, 2001. Pour un résumé critique d’un autre thérapeute, voir Jean-François Le Goff, “Recensions. Système familial intérieur : blessure et guérison. Un nouveau modèle de psychothérapie”, Thérapie familiale, 31 (2010), p. 79-82., traduit en français par “système familial intérieur“. Ses travaux…

Dans l’article précédent, j’ai résumé la théorie mimétique de René Girard en me basant principalement sur son livre Je vois Satan tomber comme l’éclair. Maintenant, voici une appréciation critique de sa thèse… Appréciation Dans l’ensemble, la thèse de Girard m’apparaît juste. Il a le mérite de mettre en lumière une dimension importante non seulement du désir mimétique, mais aussi des conséquences sociales qui en découlent jusque dans la dimension du sacré. Pour ce qui est du désir mimétique dans la Bible, il me semble qu’effectivement, dès le début…

Dans son livre Comment je suis redevenu chrétien, Jean-Claude Guillebaud fait cette déclaration accrochante sur l’anthropologue René Girard : Pour mon entrée progressive dans ce deuxième cercle, celui de la subversion chrétienne, j’ai aussi une dette – immense – envers René Girard. (…) Son interprétation anthropologique – et très rationaliste au fond – du christianisme m’a immédiatement séduit, même si quelque chose en moi résistait. (Et résiste encore.) (…) Après l’avoir lu, on ne peut plus lire le message évangélique de la même façon. Girard est…

Si l’on en croit un charmant récit de l’Écriture, auprès du berceau du Christ se succédèrent des bergers et des savants qu’en ce temps-là, on appelait des mages. À ce Dieu devant qui ils s’agenouillèrent, ils avaient été conduits, les uns par des anges proches de leur propre coeur, les autres, par la science, mais une science que n’animait pas uniquement l’espérance de savoir. -Fernand Dumont- (Une foi partagée, p.14)

Entre le bouddhisme et le christianisme, il y a toute une différence sur la question du désir et du salut. Au fondement de la philosophie bouddhiste se trouve l’idée selon laquelle le désir est à l’origine de toute souffrance (noble vérité #2). La solution : puisque du désir naît la souffrance, il faut chercher à le supprimer (noble vérité #3) : “Voici, ô moines, la noble vérité sur la suppression de la souffrance : l’extinction de cette soif par l’anéantissement complet du désir, en bannissant le désir,…

Dans son livre Existential reasons for belief in God : A defense of desires & emotions for faith, le philosophe Clifford Williams soutient que la meilleure façon d’acquérir et de conserver la foi chrétienne est de l’appuyer sur la raison et sur les besoins : “Les deux idées de base de ce livre sont le pouvoir d’attraction du besoin et la capacité certifiante de la raison. Le besoin sans la raison est aveugle, mais la raison sans le besoin est stérile.” (p.12) C’est donc en…