Lewis : Supposons que je prétends être le plus grand auteur du 20e siècle. Que penseriez-vous de moi? Kennedy : Que vous êtes inssuportablement arrogant! Lewis : Oui, mais pas vraiment fou? Kennedy : Pas nécessairement. Lewis : Maintenant, supposons que je prétend être le plus grand être humain qui ait jamais foulé le sol de cette terre, plus sage que Salomon, plus illuminé que Bouddha, plus saint que tous les saints. Que penseriez-vous de moi alors? Kennedy : Que vous êtes un imbécile, incroyablement…

Excepté les écrits chrétiens, Jésus est mentionné une fois de plus que l’empereur romain de son temps (en 150 ans). Si on inclut les sources chrétiennes, les auteurs qui mentionnent Jésus par rapport à l’empereur Tibère est 43 à 10 en faveur de Jésus. -Norman Geisler1Norman L. Geisler and Frank Turek. 2004. I Don’t Have Enough Faith to Be an Atheist. Wheaton: Crossway, p.222- Références   [ + ] 1. ↑ Norman L. Geisler and Frank Turek. 2004. I Don’t Have Enough Faith to Be an Atheist….

Dans mon avant dernier post, j’ai affirmé que les prophéties entourant la venue de Jésus représentaient (et représentent encore) une bonne raison de croire en son statut de prophète, d’envoyé de Dieu. Ces prophéties entrent dans ce que j’appelle l’aspect vérifiable de sa prétention de messager divin. Un autre aspect vérifiable était, du moins pour ceux qui vécurent à l’époque de Jésus, les nombreux miracles qu’il fit. Jésus lui-même, selon l’Évangile de l’apôtre Jean, affirmait que ces miracles constituaient une preuve évidente de son approbation…

Les premiers chrétiens suivaient un schéma déterminé dans leur présentation de la Parole de Dieu. (…) Nous ne pensons pas nous tromper de beaucoup en avançant les trois points suivant comme étant les données de base de la parole qu’ils annonçaient : Premièrement, ils prêchaient une personne : leur message était christocentrique. L’accent était mis avant tout sur sa croix et sur sa résurrection, sur sa puissance et sur l’importance décisive de son oeuvre. Deuxièmement, ils proclamaient un don : le don du pardon, le don de…