Croyant, mais non pratiquant D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours cru en Dieu. Pour moi, la création elle-même dans sa complexité, son fonctionnement cohérent et ingénieux et sa splendeur est une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. J’ai eu la chance d’entendre parler un peu de Jésus dans ma jeunesse. Par exemple, on m’a enseigné les bases du christianisme au primaire dans mes cours d’enseignements religieux, dans ma préparation pour ma première communion et ma confirmation dans l’Église catholique. Excepté ces quelques moments de mon enfance, Dieu…

…la foi passe d’abord par l’authenticité, par le courage de s’admettre à soi-même que les choses ne vont pas. Puis, une fois cette étape franchie, nous avons l‘assurance que la foi nous propulsera au-delà du plafond de nuages sombres du désespoir qui plombe au-dessus de nos têtes, pour nous amener dans la quiétude tranquille et joyeuse qui règne auprès de Dieu. -Éric Wingender1L’Église évangélique québécoise francophone à l’orée du XXIe siècle, 1998, p.176- Références   [ + ] 1. ↑ L’Église évangélique québécoise francophone à l’orée du…

Dans son livre The Jesus Scandals : Why he Shocked his Contemporaries (and still shocks today), David Instone-Brewer présente une version de l’enfer de plus en plus courante dans le monde évangélique. D’après lui, l’enfer serait 1) un lieu de tourments proportionnels au mal commis et proportionnels au niveau de connaissance du mal qui était commis, après quoi 2) il y aurait anéantissement des personnes. Sans embarquer dans tout le débat sur le point 2) qui concerne la question de la nature ultime de l’enfer (annihilisme vs…