Dieu n’a pas retenu à soi le bien-aimé, il l’a donné et a ainsi compris le monde lui-même dans son amour. En aimant Jésus jusqu’à la croix, il a aimé l’humanité comme son Fils et l’a introduite dans son mystère, pour que, demeurant dans son amour, elle poursuive son oeuvre1Yves-Jean Harder, « Amour », dans Jean-Yves Lacoste (éd), Dictionnaire critique de théologie, Paris, PUF, 1998, p. 36.. – Yves-Jean Harder – Références   [ + ] 1. ↑ Yves-Jean Harder, « Amour », dans Jean-Yves Lacoste (éd),…

Rien n’est plus essentiel dans le cheminement chrétien que de nous savoir et de nous sentir aimés. Absolument rien. Ce sentiment intérieur est le fondement même de ce que veut dire être chrétien. Il n’existe aucune autre base sur laquelle construire. C’est en faisant l’expérience de l’amour de Dieu que nous découvrons la grâce de Dieu et que nous vivons tous les autres aspects de la vie chrétienne1Gordon T. Smith, Entendre la voix de Jésus : le discernement, la prière et le témoignage de l’Esprit…