Nos intuitions fondamentales sont-elles fiables ?

12/27/2015

Et si nos intuitions fondamentales sur le plan moral et existentiel représentaient une évidence pour l’existence de Dieu ?

Je suis en train de lire le Livre de la Sagesse, un vieil écrit juif datant autour de l’an 50 av. J.-C. (livre non biblique écrit par un Juif d’Alexandrie en Égypte). L’auteur est très éloquent concernant le fait que si Dieu n’existe pas et que la mort est la réalité ultime, faire le bien n’a aucune valeur réelle, car tout sera oublié ultimement de toute façon, tout sera effacé comme si rien ne s’était passé! Et, se mettant dans la peau du naturaliste qui pense que tout finit à la mort, l’auteur se dit : si notre épanouissement personnel est la seule réalité qui nous est donnée pour peu de temps, faire le bien ne serait pas la chose la plus pratique pour maximiser nos plaisirs terrestres et en profiter le plus possible avant de ne plus être :

« Car ils disent entre eux, avec de faux raisonnements : ‘Elle est courte et triste notre vie; il n’y a pas de remède quand l’homme touche à sa fin et personne, à notre connaissance, n’est revenu de l’Hadès. 2 Nous sommes nés à l’improviste et après, ce sera comme si nous n’avions pas existé. Le souffle dans nos narines n’est qu’une fumée, la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre cœur. 3 Qu’elle s’éteigne, le corps se résoudra en cendre et le souffle se dissipera comme l’air fluide. 4 Notre nom sera oublié avec le temps et personne ne se rappellera nos actions. Notre vie aura passé comme un nuage, sans plus de traces, elle se dissipera telle la brume chassée par les rayons du soleil et abattue par sa chaleur. 5 Notre temps de vie ressemble au trajet de l’ombre et notre fin ne peut être ajournée, car elle est scellée et nul ne revient sur ses pas. 6 Eh bien, allons! Jouissons des biens présents et profitons de la création, comme du temps de la jeunesse avec ardeur. Du meilleur vin et du parfum enivrons-nous, ne laissons pas échapper les premières fleurs du printemps. 8 Couronnons-nous de boutons de rose avant qu’elles ne se fanent. 9 Qu’aucun de nous ne manque à notre fête provocante, laissons partout des signes de notre liesse , car c’est là notre part, c’est là notre lot. 10 Opprimons le pauvre, qui pourtant est juste, n’épargnons pas la veuve et n’ayons pas égard aux cheveux blancs du vieillard. 11 Mais que pour nous la force soit norme du droit, car la faiblesse s’avère inutile. » (Le livre de la Sagesse, 2:1-11)

Êtes-vous comme moi? En lisant cela, j’ai ressenti une tension grandissante de phrase en phrase… une tension qui, en même temps, m’apparaît comme un sens clair et profondément ancré en mon être comme si je savais que les choses ne sont pas ainsi! Mais est-ce du wishful thinking? De la projection de mes désirs? Je ne veux pas que le monde soit comme ça, donc je me dis que, ce n’est pas vrai qu’après notre vie terrestre ce sera comme “si nous n’avions pas existé”? Est-ce simplement que je ne suis pas capable de supporter les implications d’un tel raisonnement qui m’inciterait à vivre YOLO style à fond la caisse, à chercher à optimiser mes plaisirs et ma joie, peu importe comment? Même en opprimant les gens vulnérables?1Certaines personnes pensent sûrement que ça ne rendrait pas heureux que d’opprimer les gens vulnérables pour s’enrichir sur leur dos. Cependant, plusieurs types de personnalité se basant moins sur leurs émotions pour décider, des personnes plus détachées et axées sur la logique impersonnelle en sont très bien capables! Nous n’avons qu’à penser à Martin Shkreli pour ne nommer que lui.

Je ne pense pas.

Je crois plutôt qu’un tel raisonnement est aussi désagréable, car il va à l’encontre de nos intuitions fondamentales qui visent justement à nous conduire à la conclusion que nous n’avons pas été créés pour mourir, que nous n’avons pas été créés dans un monde dénudé de dimension morale. Ces deux intuitions fondamentales à notre nature humaine supposent que Dieu existe, qu’il a mis en nous le goût de l’éternité et qu’il nous a dotés d’une valeur et d’un sens moral.

 

 

Capture d’écran 2015-12-30 à 12.56.39 Capture d’écran 2015-12-30 à 12.56.58

Références   [ + ]

1. Certaines personnes pensent sûrement que ça ne rendrait pas heureux que d’opprimer les gens vulnérables pour s’enrichir sur leur dos. Cependant, plusieurs types de personnalité se basant moins sur leurs émotions pour décider, des personnes plus détachées et axées sur la logique impersonnelle en sont très bien capables! Nous n’avons qu’à penser à Martin Shkreli pour ne nommer que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeRequired fields are marked *

Théophile © 2015