La fin des temps : retour de Jésus-Christ

10/13/2011

La question “comment la Bible décrit-elle les grandes étapes qui auront lieux à la fin des temps” a fait coulé beaucoup d’encre. Les trois principales positions eschatologiques chrétiennes sont le pré-millénarisme, le post-millénarisme et l’amillénarisme. Ces trois positions partent d’un point chronologique pivot que l’on trouve en Apocalypse 20,7-8 : “Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre…” Dans l’Apocalypse, cette guerre est présentée comme étant la dernière tentative de coup d’état du mal avant sa destruction finale et l’institution visible et complète du royaume de Dieu.

Une autre approche qui aide à démystifier les séquences de la fin des temps consiste à faire abstraction de la question du millénaire dont parle Apocalypse (une question plutôt controversée) et plutôt chercher à rendre compte des grandes lignes attestées par l’ensemble du Nouveau Testament. Dans cette optique, la vaste majorité des chrétiens seraient d’accord pour résumer la ligne du temps apocalyptique selon ces cinq évènements qui commencent tous par la lettre “R” :

1 – Retour du Seigneur Jésus-Christ,
2 – Résurrection des morts,
3 – Réunion,
4 – Rétribution,
5 – Renouvellement.

Le prochain événement majeur que Dieu annonce dans la ligne du temps de l’histoire humaine est le retour du Seigneur Jésus-Christ. Par là, les Écritures attestent qu’il y aura éventuellement une venue soudaine, visible, corporelle de Jésus descendant du ciel sur la terre1Wayne Grudem, Making Sense of the Future, One of Seven Parts of Grudem’s Systematic Theology, Grand Rapids MI, Zondervan, 2011, p. 35..

Avant de considérer certains passages, j’aimerais brièvement parlé de deux expressions utilisées dans la Bible pour parler du retour de Jésus-Christ. Souvent, on utilise le mot français “avènement” [parousia en grec] qui signifie venue, présence. Les auteurs du Nouveau Testament ne parlent jamais de l’avènement du Christ au passé. Cette expression est toujours utilisée en lien avec le futur d’où la notion d’une deuxième venue (ou d’un retour). Une autre expression souvent employée pour parler du retour de Christ concerne la notion d’un grand jour : “le jour de Jésus-Christ” (Ph 1:6, 9-10) ou “le jour du Seigneur” (1 Th 5,2, 2 Th 2,2, 2 Pi 3,10), “le jour du jugement” (Romain 2,5, 2 Pi 3,7) ou simplement “le jour” (Rm 13,12, 1 Co 3,13, Hé 10,25, 2 Pi 1,19).

Avec cela en tête, abordons maintenant quelques passages clés qui affirment que le premier événement dans la fin des temps sera le retour du Seigneur Jésus-Christ.

1. Marc 13:23-27 : “23 Soyez sur vos gardes, je vous ai tout prédit. 24 Mais dans ces jours, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, 25 les étoiles tomberont du ciel et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. 26 Alors on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées avec beaucoup de puissance et de gloire.” (c.f. Matthieu 24:29-30, Luc 21:27).

2. Marc 14:61-62 : “61 Jésus garda le silence et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau et lui dit : ‘Es-tu le Christ, le Fils du (Dieu) Béni ?’ 62 Jésus répondit : ‘Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel.'” (c.f. Matthieu 26:63-64).

Dans ce passage, Jésus fait référence à Daniel 7:13-14 où l’on peut lire :

“13 Je regardais pendant mes visions nocturnes et voici que sur les nuées du ciel arriva comme un fils d’homme. Il s’avança vers l’Ancien des jours et on le fit approcher de lui. 14 On lui donna la domination, l’honneur et la royauté et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera pas et sa royauté ne sera jamais détruite.”

On voit donc que lors de son procès, Jésus affirma que les êtres humains allaient éventuellement le voir venir sur la terre une seconde fois, cette fois-ci en tant que Roi pour instituer son royaume.

3. Jean 14:2-3 : “2 Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Sinon, je vous l’aurais dit car je vais vous préparer une place. 3 Donc, si je m’en vais et vous prépare une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi afin que là où je suis, vous y soyez aussi.”

Ici, il est autant question du retour de Jésus (“je reviendrai”) que de la réunion entre le Seigneur et ses disciples (“je vous prendrai avec moi afin que là où je suis, vous y soyez aussi”) qui représente la 3e grande ligne de cinq que je propose comme portrait eschatologique en introduction. Bien que je tente de démontrer bibliquement les cinq évènements de façon systématique, ceux-ci, on le voit dans cet exemple, sont souvent entremêlés dans les textes bibliques. Si on voit ici “retour et réunion”, d’autres fois, on voit une autre combinaison comme “retour et résurrection” ou “retour et rétribution”. Le cinquième passage le démontrera encore.

4. Actes 1:9-11 : “9 Après avoir dit cela, il [Jésus] fut élevé pendant qu’ils [les apôtres] le regardaient et une nuée le déroba à leurs yeux. 10 Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici que deux hommes, en vêtements blancs, se présentèrent à eux et dirent : 11 ‘Vous Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, reviendra de la même manière dont vous l’avez vu aller au ciel.'”

Ces versets sont probablement les plus clairs en ce qui concernent l’aspect concret du retour de Jésus-Christ. Ce que je veux dire par là, c’est que son retour ne peux pas être pris de façon métaphorique ou imagé. Autant l’ascension de Jésus fut visible, perceptible par les apôtres, autant son retour sera visible, perceptible par ceux et celles qui seront là à ce moment.

5. 1 Thessaloniciens 4:15-16 : “15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons, d’après une parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui se sont endormis. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu.”

Ce passage, en plus de parlé de l’avènement du Seigneur, inclut également le 2e point que j’aimerais aborder dans le prochain post : la résurrection.

Références   [ + ]

1. Wayne Grudem, Making Sense of the Future, One of Seven Parts of Grudem’s Systematic Theology, Grand Rapids MI, Zondervan, 2011, p. 35.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeRequired fields are marked *

Théophile © 2015