Blog

Il y a une semaine et demie, j’ai eu le privilège d’apporter la prédication à mon église locale. Pendant les annonces, j’ai passé par l’entrée de l’église pour aller vers les toilettes et j’ai été serrer la main à deux frères qui étaient en train de parler ensemble. L’un d’entre eux me demanda : “Qui est-ce qui prêche ce matin?” Je répondis : “C’est moi!” À la blague, il me rétorqua : “Tu vas prêcher habiller comme ça?” Enfin, je lui dis : “Oui, et...

Lire la suite

Après avoir lu deux ouvrages sur la culture occidentale d’aujourd’hui, j’ai décidé de me lancer dans un livre d’introduction sur la culture biblique : “Handbook of Biblical Social Values” de Bruce Malina et John Pilch (excellente ressource que je recommande à tout ceux et celles qui désirent comprendre la culture des temps bibliques). Les auteurs expliquent les valeurs les plus importantes dans la culture méditerranéenne du 1er siècle et les comparent avec la façon que notre culture a d’entrevoir le même thème. Jusqu’à présent, la...

Lire la suite

Le point en commun des multiples citations dans cet article est l’idée que le bonheur n’est pas la somme des circonstances extérieures souhaitées. Plutôt, le bonheur nécessiterait surtout un travail sur soi et une certaine acceptation intérieure des choses qui ne dépendent pas de nous, qu’on ne peut changer. Dans son livre L’hypermoderne expliqué aux enfants, le philosophe québécois Sébastien Charles explique comment l’emphase sur la raison, le progrès et la science propres à la modernité eut un impact significatif sur la question de la quête du bonheur :...

Lire la suite

Je lis un deuxième livre de suite en lien avec la culture occidentale. Celui-ci est intitulé L’hypermoderne expliqué aux enfants de Sébastien Charles, un professeur de philosophie de l’université de Sherbrooke. Les liens avec le livre de Charles Taylor sont évidents : En règle générale, le moment postmoderne est celui où rien ni personne ne peut plus légitimement empêcher un individu de construire sa vie comme bon lui semble, ou de s’approprier ses références intellectuelles ou sociales. En contexte postmoderne, tout est une question de choix....

Lire la suite

Dans mon dernier post, j’ai affirmé que l’idéal moral qui gouverne notre culture est l’authenticité. D’un côté, dans sa forme accomplie, cette valeur culturelle est une très bonne chose : L’authenticité vient exploiter le maximum du potentiel humain en incitant l’individu à faire des choix plus en accord avec sa personnalité, ses intérêts, ses goûts. L’authenticité devrait nous inciter à être plus responsable. En faisant ces choix sur la base de notre propre volonté, nous sommes forcer de les assumer. Nous devenons le principal garant de...

Lire la suite

Grandeur et misère de la modernité de Charles Taylor… Un excellent livre pour mieux comprendre et aborder la culture occidentale. L’auteur est celui qui a composé le duo de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables au Québec. Selon lui, on ne peut pas comprendre les diverses dynamiques de notre culture sans parler d’un idéal morale qui la gouverne. Souvent on parle de la culture en termes péjoratifs : relativisme, égocentrisme, individualisme, laxisme moral, etc. Toutes ces caractéristiques culturelles (négatives) sont aux yeux de Taylor...

Lire la suite

Je m’étonne d’entendre de temps à autres (assez rarement une chance!) quelqu’un qui dit à une autre personne : “Dieu m’a dit que tu devais faire telle chose…” Sur la base d’une “révélation” qui proviendrait supposément de Dieu, la personne X révèle à Y “la volonté de Dieu” et il ne lui reste qu’à obéir sans réfléchir. Dans d’autres cas (plus fréquent et plus subtils), certaines personnes peuvent avoir tendance à justifier leur(s) décision(s) sur l’unique base de la “révélation de la volonté de Dieu” pour...

Lire la suite

Les premiers chrétiens suivaient un schéma déterminé dans leur présentation de la Parole de Dieu. (…) Nous ne pensons pas nous tromper de beaucoup en avançant les trois points suivant comme étant les données de base de la parole qu’ils annonçaient : Premièrement, ils prêchaient une personne : leur message était christocentrique. L’accent était mis avant tout sur sa croix et sur sa résurrection, sur sa puissance et sur l’importance décisive de son oeuvre. Deuxièmement, ils proclamaient un don : le don du pardon, le don de...

Lire la suite

Il y a quelque chose dans l’engagement d’une église à l’oeuvre missionnaire qui confère enthousiasme et vitalité à tous les autres aspects de son ministère. (…) c’est lorsque les congrégations, ainsi que chacun des croyants, accordent la priorité aux choses que Dieu met en premier qu’elles sont bénies. -Keith Bailey- (Pour faire revenir le Roi, 1984, p.49-50)

Lire la suite

J’ai récemment lu le livre “Pour une théologie de la non-violence” de Jean-François Beaudet, un livre qui remonte à 1989, mais combien encore actuel! Dans son livre, il tente d’éveiller ses lecteurs aux exterminismes modernes qui menace l’humanité. Il en pointe trois : – La course aux armements nucléaires, – La pauvreté/misère des pays du Sud, – La destruction de l’environnement à cause du système industrialiste. 21 ans plus tard, une voix de plus en plus forte se lève en Occident afin de nous sensibiliser...

Lire la suite