Le “renversement Jésus”

12/30/2018

Dire qu’on ne peut mettre du nouveau vin dans de vieilles outres (Mc 2,22), c’est une façon antique de dire : “je viens apporter de quoi de nouveau et ceux qui tiennent à l’ancien système ne pourront pas le supporter.” Emmanuel Durand exprime bien l’une des nouveautés apportées par le Nazaréen :

[Jésus] accomplit un renversement audacieux de l’injonction “soyez saints, car moi, votre Dieu, je suis saint” (Lv 19, 2) vers l’appel “montrez-vous compatissants, comme votre Père est compatissant” (Lc 6, 36). Tandis que suivre le “code de la sainteté” entraînait des discriminations, un nouveau “code de la compassion” ouvre l’hospitalité à tous. L’inversion est attestée jusque dans les gestes et l’action de Jésus. Celui qui s’avère réellement saint communique la pureté, au lieu d’être contaminé au contact de personnes réputées impures1Emmanuel Durand, Jésus contemporain. Christologie brève et actuelle, Paris, Cerf, 2018, p. 67..

Références   [ + ]

1. Emmanuel Durand, Jésus contemporain. Christologie brève et actuelle, Paris, Cerf, 2018, p. 67.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeRequired fields are marked *

Théophile © 2015