Grain de sel théologique : Paul, Luther et le salut

10/10/2018

Accuser l’apôtre Paul de limiter la portée du salut à l’individu est un reproche anachronique suscité par l’influence de Martin Luther et ne serait représenter la vision de Paul concernant la rédemption apportée par le Christ :

Mettre l’accent sur la justification par la foi aux dépens des autres éléments essentiels de l’Évangile de Paul, c’est décider que la vie “en Christ” est sans rapport à la création, sans mentionner les principautés et pouvoirs ou les structures déshumanisantes du temps de Paul1John G. Gibbs, « The Cosmic Scope of Redemption According to Paul », Biblica, 56 (1975), p. 19..

Bref, Christ n’est pas mort et ressuscité pour “amener des âmes au ciel”, mais pour renouveler le cosmos en entier : terre, humains, animaux, cultures, structures politiques, nations, anges. Tout le monde créé. Ta panta, toutes choses.

Références   [ + ]

1. John G. Gibbs, « The Cosmic Scope of Redemption According to Paul », Biblica, 56 (1975), p. 19.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeRequired fields are marked *

Théophile © 2015