Certains, comme Greg Koukl, pensent que l’annihilationisme risque d’enlever le vent dans les voiles de l’Évangile1Voir aussi Reginald Garrigou-Lagrange, Life Everlasting and the Immensity of the Soul: A Theological Treatise on the Four Last Things: Death, Judgment, Heaven, Hell, Rockford IL, Tan, 1952, p. 97 : “Nous parlerons assez longuement de l’enfer pour trois raisons. Aujourd’hui on ne prêche plus guère sur ce sujet, et on laisse ainsi oublier une vérité révélée très salutaire ; on ne fait plus assez attention à ceci que la crainte de…

“C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant… En effet, notre Dieu est un feu qui détruit” (Hé 10.31, 12.29). Aussi traduit comme “un feu dévorant”, “un feu καταναλίσκον” parle d’un feu qui consume complètement. Le conditionalisme est une compréhension de l’enfer partagée par un nombre croissant de théologiens protestants et évangéliques qui considèrent que “détruire” veut vraiment dire “détruire” et non vivre pour toujours dans la souffrance1Pour apprécier l’ampleur du mouvement dans le monde évangélique, voir rethinkinghell.com. Le conditionalisme est une position adoptée par de plus en…